Inflation : quel impact dans nos assiettes ?

À moins de vivre en totale autonomie en pleine forêt (si c’est le cas, sachez qu’on vous envie !), la hausse des prix des produits du quotidien n’a pas pu vous échapper. Depuis le début d’année, l’inflation bat des records et le budget alimentaire des Français s’alourdit de plus en plus. D’où vient cette augmentation des prix, et comment limiter la casse pour notre porte-monnaie ? On décrypte ça ensemble.

Pourquoi les prix augmentent-ils autant ?

inflation 2022 France

Graphique : inflation, glissement annuel, France, 2012-2022


Électricité, gaz, carburants, loisirs : ce n’est pas un secret, le coût de la vie ne cesse d’augmenter depuis quelques mois. Et malheureusement, les produits alimentaires ne font pas exception et sont eux aussi touchés par une hausse des prix sans précédent depuis plusieurs décennies !

Selon l’Insee, les produits alimentaires ont augmenté de 3,8 % en moyenne en un an, par rapport au mois d’avril 2021. Des marques nationales aux marques discount, en passant par les marques distributeur, aucune catégorie de produit n’est épargnée.

Les causes de cette inflation sont multiples. En premier lieu, la crise sanitaire (et oui, encore et toujours elle 😤 !) a fortement impacté le coût des transports ces deux dernières années. La pénurie de certains matériaux a également fait grimper le prix des emballages, ou encore celui des palettes nécessaires à l’acheminement des produits jusqu’aux rayons de nos supermarchés.  

Les conditions climatiques jouent évidemment un rôle important dans cette flambée des prix : les épisodes de fortes chaleurs ainsi que les inondations ont largement perturbé les récoltes partout dans le monde, notamment de blé et de céréales, de café et même de graines de moutarde.

Par ricochet, la hausse du prix des céréales a entraîné une augmentation du prix de la viande. La sécheresse empêchant les animaux de se nourrir d’herbe, le recours aux céréales est inévitable et augmente les coûts pour les éleveurs.

Tous ces coûts (emballage, transport, production) sont évidemment reportés sur les prix que les distributeurs paient aux industriels. Cependant, moins de la moitié de cette hausse aurait été répercutée sur les prix payés par les consommateurs : l’inflation n’est donc pas près de s’arrêter…

D’après une récente étude publiée au mois de mai par l’assureur Allianz Trade, le budget alimentaire des Français devrait augmenter d’en moyenne 224 € par personne en 2022. Et nous ne sommes pas les moins bien lotis : pour nos voisins allemands, la facture sera plus élevée, avec +254 € par personne.

Pour finir, au vu de l’actualité, il serait tentant d’attribuer cette augmentation des prix à la seule guerre en Ukraine, mais ce n’est évidemment pas si simple ! Selon Emily Mayer, spécialiste de l’IRI, la hausse des prix actuelle est une répercussion d’événements survenus durant l’année 2021. Si les conséquences du conflit commencent à être perceptibles dans nos supermarchés avec des pénuries, notamment d’huile de tournesol, on peut également s’attendre à une inflation encore plus forte sur certains produits dans les prochains mois.

Quels sont les produits les plus touchés par l’inflation ?

En faisant nos courses récemment, on n’a pas pu s’empêcher de grimacer : depuis plusieurs semaines, le passage en caisse est en effet un peu difficile à digérer pour tout le monde. Pour éviter l’infarctus au moment de payer, voici une petite liste des aliments qui ont vu leur prix grimper en flèche en un an* :

  1. Les pâtes : +15,3 %
  2. La farine : +11,0 %
  3. L’huile (tournesol, colza, olive, palme) : +10,0 %
  4. La moutarde : +9,2 %
  5. Le café : + 8,2 %
  6. Les fruits secs : +8,2 %
  7. La viande hachée : +7,9 %
  8. La semoule et les céréales : +7,5 %

De manière générale, tous les produits importés sont lourdement touchés par l’inflation. Les récoltes étant peu abondantes partout dans le monde dû à la sécheresse, certains pays comme l’Inde limitent leurs exportations pour assurer la consommation de ses habitants. C’est le cas pour le blé, le sucre, l’huile ou encore le riz, qui se font rares dans nos rayons.

Les fruits et légumes font de la résistance

Si la hausse des prix est inévitable, il est quand même possible de limiter son impact sur notre pouvoir d’achat. Les produits frais et bruts comme les fruits et légumes sont moins touchés par la hausse des prix que les produits transformés ou les produits d’épicerie.

Privilégiez également les aliments locaux en vous rapprochant des agriculteurs près de chez vous : ils sont de plus en plus nombreux à proposer des ventes directement à la ferme ! Si ce n’est pas le cas dans votre coin, ou que vous habitez dans une grande ville, essayez de favoriser les circuits courts en rejoignant une AMAP par exemple ou les marchés hebdomadaires.

Pour faire encore quelques économies, pensez aux applications Phoenix ou TooGoodToGo pour acheter un panier de produits invendus (mais parfaitement consommables !) à moindre coût, tout en réduisant le gaspillage alimentaire.

Et pour finir, pour des bons produits à un prix accessible à tous, il y a nos paniers Hors Normes évidemment 😉


*
Source : Rapport mensuel de l’IRI de mai 2022

2 commentaires

  • Vos articles sont toujours très clairs, très documentés et très intéressants. Merci beaucoup et félicitations

    MALAPERT
  • Merci pour votre article qui précise bien ce qu’il importe de savoir. Et comme je suis une abonnée Hors Normes, j’ai commencé à mettre en actes vos conseils !!!:))) Bien cordialement.

    Isabelle VIEIL

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés