La vente en circuit court : un court-circuit aux intermédiaires

 

Vous vous souvenez du goût inimitable de la ratatouille que vous cuisinait votre grand-mère avec les bons légumes de son potager ? Et si on vous disait qu’aujourd’hui, il est possible de déguster de délicieux produits frais, tout juste sortis de terre, en plein Paris, grâce à la vente en circuit court ? Mais « circuit court », qu’est-ce que ça signifie ? Ne vous prenez plus le chou, on vous explique tout !

 

Un circuit court : qu’est-ce que c’est ?

Selon la DGCCRF*, la « notion de circuit court est utilisée pour valoriser un mode de vente limitant le nombre d’intermédiaires » sans pour autant prendre en compte la proximité physique.

Il existe la vente directe, qui peut prendre la forme de vente à la ferme, sur les marchés de producteurs ou via des réseaux associatifs de regroupement de producteurs comme les AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne).

La vente en circuit court indirecte existe aussi. Dans ce cas, la commercialisation peut se faire en points de vente collectifs, en supermarchés coopératifs (comme la Biocoop) ou alors via un abonnement à un système de livraison de paniers (coucou c’est nous ;) )

* Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes

 

Pourquoi consommer en circuit-court ?

Les circuits courts présentent de nombreux avantages qui sauront vous convaincre si tel n’est pas déjà le cas :

#1 En consommant en circuit court, on valorise directement le travail des producteurs français !

#2 C’est un moyen de minimiser son impact environnemental, en limitant les émissions liées aux transports des produits, souvent cultivés localement.

#3 C’est s’assurer d’un contrôle renforcé sur les produits vendus (moins d’intermédiaire = meilleur regard sur la qualité). En tout cas, chez Hors Normes, tous nos produits sont de qualité, cultivés et acheminés en toute transparence jusqu’à vos paniers.

 

 

Le voyage d’une petite carotte Hors Normes

Le circuit court, c’est si peu d’intermédiaires, que c’est une occasion pour nous de vous détailler l’ensemble des étapes du voyage d’une petite carotte. On vous raconte tout, du champ de Xavier,  jusqu’à votre assiette : 

 

Étape 1 : Mayday, Mayday ! À la recherche des producteurs

Pour composer de bons paniers, il a fallu nous constituer un réseau de producteurs partenaires. Nous avons pris le soin de vérifier attentivement que ces derniers étaient tous français et bénéficiaient de la certification Ecocert, qui garantit que leurs produits sont des fruits et des légumes biologiques (pour en savoir plus sur ce type d’agriculture, cliquez ici)

En tout, nous travaillons avec une vingtaine de coopératives. Une coopérative est un regroupement de plusieurs producteurs, souvent établie sur une zone géographique définie. Ainsi, pour les produits venant du Nord, c’est avec la coop’ Nora Bio que nous faisons affaire tandis que pour les produits du Sud, nous faisons appel au savoir-faire des producteurs de la coopérative Sole Bio. 

Il nous arrive également de travailler main dans la main avec des producteurs indépendants pour des produits spécifiques. C’est grâce aux compétences de Kevin et de Stéphane que vous pouvez déguster de la délicieuse rhubarbe et des champignons très très bons. Pour les haricots et les épinards, c’est Augustin que nous saluons. Et nos petites carottes ? Merci à Xavier de les bichonner !

 

Étape 2 : Quels produits pour cette semaine ?

Mercredi matin, 9h30. En direct de son bureau, téléphone dans une main, stylo dans l’autre, notre Yohann appelle un à un nos agriculteurs. Son discours est bien rôdé :

  • « Qu’avez-vous de disponible cette semaine en produits bio, français et de second choix ? »

S’en suit alors une négociation avec le producteur ou le commercial de la coopérative. Yohann n’oubliera pas de demander le poids des produits, car, si cette information n’est pas nécessaire pour les produits calibrés destinés à la grande distribution, elle est indispensable pour les produits déclassés qui sont justement souvent écartés des circuits standards en raison de leur taille. 

Le processus sera le même jusqu’à ce que Yohann arrive à constituer un panier qui affichera un poids de 4 kg sur la balance. 

Cette semaine, ce seront 300 grammes de jolies carottes biscornues par panier que Yohann aura négocié avec Xavier.

 

Étape 3 : Et maintenant, direction Rungis !

La troisième étape concerne le voyage de nos fruits et légumes, de l’exploitation agricole des différents producteurs, jusqu’à notre entrepôt situé à Rungis, où sont assemblés vos paniers. 

Ici, nous travaillons avec un réseau de transporteurs qui sillonnent la France toute la semaine, pour vous garantir des produits extra-frais, tout juste sortis du champ ! Les arrivages se font donc au compte-goutte, selon la résistance des produits. Ainsi, les pommes de terre, les courges, les radis, les oignons et les carottes arriveront le lundi avant 8 heures à l’entrepôt pour composer l’ensemble des paniers de la semaine. Pour les fruits de saison comme les nectarines, les abricots, les prunes ou d’autres produits plus sensibles, comme les salades ou les épinards, ils seront ramassés dans la journée précédant leurs voyages jusqu’à Rungis et arriveront bien souvent le matin même. 

 

Étape 4 : Des paniers à préparer ? Le bal peut commencer !

Ils sont tous là, bien alignés dans leurs petits cageots, l’ensemble des fruits et légumes de la semaine arrivés à l’entrepôt. Il est 7 heures et le bal peut commencer !

Six personnes du chantier de réinsertion « ANDES - Le Potager de Marianne », avec qui nous collaborons, feront se rencontrer les fruits et les légumes où la piste de danse revêt la forme du fameux sac en kraft que vous recevez chaque semaine.

Les carottes de Xavier et leurs amis de la semaine seront pesés avec rigueur, grâce à des balances, avant d’être ajoutés aux paniers. 

Pour ne pas se mélanger les pinceaux, les paniers seront disposés sur des palettes à différents endroits de l’entrepôt : les fruités dans un coin ; les 100% légumes dans un autre et les mixtes au milieu ! 

 

Étape 5 : En route vers chez vous

Les paniers sont prêts et ils ont hâte d’arriver chez vous. 

Nos super-livreurs seront dès 10 heures à l’entrepôt pour charger les paniers dans leurs véhicules. Ils seront trois ou quatre selon le jour de la semaine, à arpenter les rues de Paris et des villes aux alentours pour déposer vos paniers directement chez vous ou dans votre point relais préféré. 

 

Étape 6 : C’est à vous de jouer !

Et voilà : notre chère carotte biscornue est maintenant entre vos mains. C’est à votre tour de la sublimer pour en faire un délicieux petit plat ! 

En panne d’inspiration ? N’hésitez pas à consulter nos différentes recettes plus appétissantes les unes que les autres en cliquant ici (big up à boutixauntaturel et hotty_veggies, pour leur créativité qui ravit nos papilles chaque semaine).

PS : On espère que ça n’arrivera pas, mais dans le cas où il y aurait un produit manquant dans votre panier ou si vous voulez nous faire part d’une réclamation, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse miam@horsnormes.co. Nous trouverons vite une solution à votre problème ! 

 

Amandine Siohan

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés